Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour Retourner À L'accueil

  • : Ananie
  • Ananie
  • : Ce blog a pour but de présenter une vision spirituelle de la tradition chrétienne
  • Contact
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 10:58

On peut pratiquer cet exercice chaque soir dans son lit, avant de dormir.


On commence par se détendre puis on se met à l'écoute de notre corps. Pour cela, l'entrainement à l'exercice d'attention au corps nous sera très utile.

On invoque ensuite le Christ ou la Vierge Marie et on imagine qu'il ou elle reste à nos côtés pendant toute la durée de l'exercice pour nous assiter.

 

Puis on se remémore à rebour les différents moments de notre journée en se mettant à l'écoute de toutes les sensations que l'on éprouve : les agréables, les neutres, les désagréables. On se positionne un peu comme un observateur de tous nos mouvements intérieurs : les sensations corporelles (tension, détente...), les émotions (colère, peur, peine, joie...), les sentiments, l'état d'esprit que l'on observe en soi (orgueil, bienveillance, compassion, indifférence...), les pensées, les motivations qui nous animent...

Cela ne doit pas être un exercice intellectuel, mais plutôt passer par notre vécu, notre ressenti profond. Ce ne sera pas forcément évident au début, mais plus nous appliquerons cet exercice et plus il deviendra naturel.

Ainsi on peut prendre le temps, hors de l'agitation du quotidien, de découvrir tout ce qui s'est joué en nous au cours de notre journée, car le simple fait de repenser à un moment du passé nous replonge immédiatement dans l'état psychique que nous vivions à ce moment.


Quand nous constatons que nous avons eu une pensée, une parole, ou posé un geste motivé par une intention négative à l'égard de quelqu'un, nous pouvons entrer profondément dans le ressenti de notre état d'esprit du moment et nous laisser en éprouver le regret qui apparaît alors naturellement. Si celui-ci ne vient pas, un bon moyen pour nous aider consiste à nous mettre à la place de la personne à qui nous avons peut-être nuit.

Lorsque nous éprouvons ce regret, nous pouvons le faire devant la Vierge ou le Christ, afin qu'elle ou il nous transmette sa grâce pour purifier notre âme de l'empreinte laissée par notre action négative.

Il faudra veiller à ne pas se morfondre dans un sentiment de culpabilité : tous les humains font des erreurs, et ce n'est pas forcément quelque chose de très négatif. Ce qui l'est c'est de refuser de les reconnaître et de les regretter car nous nous privons alors de la possibilité de nous améliorer.


On peut également, lors de cet exercice, essayer de percevoir plus finement ce qui s'est passé à l'intérieur de nous pour que nous en arrivions là, et ce que l'on pourrait faire dorénavant pour l'éviter. Encore une fois, cela ne doit pas venir d'une réflexion intellectuelle : si celle-ci peut être utile à d'autres moments en dehors de cet exercice, ici elle ne doit intervenir qu'en très petite quantité, et nous devons plutôt privilégier le fait de voir en nous-mêmes, par le ressenti, ce qui s'est passé et ce qu'il y à faire. Si cela ne nous apparaît pas au début ce n'est pas un problème, cela viendra avec l'entrainement.


On peut aussi se rendre compte des bons sentiments qui nous animaient et en rendre grâce à Dieu. En effet, tout ce qu'il peut y avoir de bon en nous vient de Dieu et c'est sa Grâce qui nous pousse à agir pour le bien de tous lorsque l'on accepte de la recevoir. On peut donc s'emplir de gratitude pour cette action de Dieu en nous et par nous (toujours face au Christ ou à la Vierge).



Note : Pour effectuer cet examen de conscience, il n'est pas utile de passer en revue tous les moments de notre journée, ce serait beaucoup trop long. On se contentera d'insister sur les moments où nos actes ont laissé en nous une certaine impression, qu'elle soit positive ou négative.



Le fait de répéter cet exercice chaque soir va installer peu à peu en nous une nouvelle conscience : nous serons plus vigilants au cours de nos journées par rapport à tout ce qui nous anime à chaque instant, ce qui nous amènera à réajuster plus rapidement notre conduite lorsque cela sera nécessaire.

Cela permettra aussi que notre âme soit plus pure et ne s'enlise pas dans des fonctionnements nuisibles pour les autres et nous-mêmes.

Enfin, par le fait de rendre grâce pour nos bonnes actions, nous lutterons contre l'orgueil et développerons l'amour de Dieu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ananie - dans Pratiques
commenter cet article

commentaires