Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour Retourner À L'accueil

  • : Ananie
  • Ananie
  • : Ce blog a pour but de présenter une vision spirituelle de la tradition chrétienne
  • Contact
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 09:55

Pour de nombreux Saints qui sont parvenus à l'union divine grâce à cette pratique, le Rosaire est l'un des meilleurs exercices chrétiens.

En effet, effectué sincèrement et régulièrement, il éclaire profondément la vie et l'âme de celui ou celle qui prie ainsi.

A l'origine le Rosaire a été révélé par la Vierge Marie à Saint Dominique.

Dans sa totalité (qui peut être fractionnée) elle consiste en la récitation de trois chapelets dans lesquels on ajoute la méditation de 15 Mystères bibliques.

Ces 15 Mystères contiennent à eux seuls toutes les clés pour parcourir le chemin proposé par la chretienté jusqu'à son accomplissement ultime qu'est l'union divine. Le fait de les méditer nous donne non seulement une compréhension de ce chemin mais insufle aussi en nous les grâces et les vertus dont nous avons besoin pour le     parcourir !

Le cheminement initiatique parcouru par la Vierge Marie, et admirablement résumé en 15 étapes au travers des 15 Mystères, est l'exemple même du parcourt idéal de tout chrétien, depuis le « oui » au projet de Dieu (l'Annonciation) jusqu'à la pleine divinisation de l'être (le Couronnement de Marie dans le ciel). A chaque fois que nous récitons le Rosaire, nous inscrivons un peu plus ce chemin idéal dans notre conscience, et, tandis que nous l'arpentons en présence de la Vierge, mettant nos pas dans les siens, notre moi s'abandonne progressivement à Dieu pour s'unir à Lui.

Le Pape Jean Paul II a ajouté 5 Mystères Lumineux au Rosaire. Bien qu'ils aient un intérêt, il ne me semble pas qu'ils aient une utilité primordiale dans la récitation du Rosaire. Chacun fera comme il l'entend pour ce qui est de les ajouter ou non.

 

La méthode.

On reprend la même méthode que pour la récitation du chapelet simple mais ici on va y ajouter les Mystères.

Ainsi donc, juste avant chaque Notre Père qui précède 10 Je vous salue Marie, on lit le Mystère biblique (on trouvera les Mystères accompagnés d'images sur le site aidez-moi.org en lien sur la page d'accueil). Pendant cette lecture, on se représente la scène biblique.

Puis tout en gardant cette scène à l'esprit, on récite le Notre Père, 10 Je vous Salue Marie et un Gloire au Père. Pendant cette récitation, notre attention n'est plus tournée vers les paroles des prières comme dans la récitation du chapelet, mais plutôt vers la scène de la vie de Jésus et Marie. On utilisera ici la même technique que dans la méditation sur un Mystère biblique (voir texte sur ce blog) que l'on trouve sous le sous-titre « Méditation elle-même ».

Comme le Rosaire est une pratique centrée sur la Vierge Marie, on récite les prières vocales en nous adressant directement à elle qui est au sein de la scène évangélique sur laquelle on médite. On peut aussi vivre cette scène en plaçant sa conscience en Marie, ce qui nous permet de vivre les évènements du Mystère au travers de son état d'esprit. Ainsi cela va peu à peu façonner notre conscience à l'image de celle de la Vierge qui est elle-même, selon le mot de Saint Louis Marie Grignion de Monfort, le moule parfait dans lequel peut être façonné le Christ. Ainsi nous deviendrons nous aussi un moule parfait, un receptacle, pour que le Christ puisse naitre en nous.

 

Il me semble que la prière vocale a ici pour utilité principale de nous garder centré sur la Vierge, c'est pourquoi il est mieux de se familiariser d'abord avec la récitation du chapelet simple pendant plusieurs mois afin que la récitation du Je vous salue Marie nous relie automatiquement, par habitude, à la présence de la Sainte Mère.

Dans les Mystères où la Vierge n'est pas directement présente (comme dans l'Agonie au jardin des oliviers ou la Résurection), on peut s'imaginer qu'elle médite sur le Mystère en question avec nous, qui sommes toujours en union avec elle.

 

On continue ainsi la pratique du Rosaire en lisant avant chaque Notre Père le Mystère qui suit celui précédement médité.

On peut s'arrêter après la récitation des 5 Mystères du jour (pour les associations Mystère-jours voir plus bas) mais si l'on désire continuer, on passe au cinq Mystères suivants en lisant le premier Mystère de la deuxième série là où l'on avait récité de premier Mystère de la première série. Ainsi sur la boule qui relie la boucle du chapelet à la partie qui contient la croix, on récitera le premier Mystère Joyeux puis à la fin des Mystères Joyeux, le premier Mystère Douloureux et à la fin de ces Mystères, le premier Mystère Glorieux (si l'on ajoute les Mystères Lumineux, on les place après les Joyeux).

Après avoir récité le dernier Gloire au Père on cloturera le Rosaire comme le chapelet simple, c'est à dire avec le signe de Croix à l'aide de la Croix du chapelet.

 

Notes.

Au début on lira les Mystères à chaque récitation du Rosaire mais une fois qu'on les aura bien en tête, on pourra, si l'on manque de temps, se les représenter pendant les prières vocales sans pour autant les lire.

Il sera tout de même important de faire au moins un chapelet par semaine en relisant les Mystères en entier. On pourra varier chaque semaine : 1ère semaine Mystères Joyeux, 2ème semaine Mystères Douloureux, 3ème semaine Mystères Glorieux (l'idéal pourrait même être de faire cela au sein d'un groupe de prière).

 

Si l'on récite un chapelet par jour avec ses Mystères, voici les Mystères traditionnelement associés au jours de la semaine :

 

 

Sans les Mystères Lumineux

Avec les Mystères Lumineux

Mystères Joyeux

Lundi et Jeudi

Lundi et Samedi

Mystères Lumineux

 

Jeudi

Mystères Douloureux

Mardi et Vendredi

Mardi et Vendredi

Mystères Glorieux

Mercredi, Samedi et Dimanche

Mercredi et Dimanche

 

Article relié : Les Mystères Douloureux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ananie - dans Pratiques
commenter cet article

commentaires