Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour Retourner À L'accueil

  • : Ananie
  • Ananie
  • : Ce blog a pour but de présenter une vision spirituelle de la tradition chrétienne
  • Contact
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 11:48

On s'assoit dans la position de l'exercice d'attention au corps (voir texte correspondant) et on peut commencer par méditer une minute sur les sensations de notre corps, en prenant le temps de respirer et de sentir nos points d'appui.

Puis, pour une meilleure circulation des énergies dans le corps, on peut coller le bout de notre langue au palais. Nos yeux sont fermés, les mains se positionnent en prière ou se posent sur les cuisses, paumes vers le ciel (ce qui exprime notre attitude intérieure de réceptivité).


On choisit alors une image divine. Les plus appropriées pour cet exercice sont, à mon avis, celles du Sacré Coeur de Jésus, de Jésus Miséricordieux, ou de la Vierge de la médaille miraculeuse. En effet, le Christ et la Vierge sont d'excellentes représentations de la totalité de la perfection divine ; mais on peut également choisir l'image d'un Saint, d'un Archange ou autre qui incarne des qualités que nous avons plus particulièrement besoin de développer.

 

Pour mieux nous relier au Saint personnage sur lequel nous allons méditer, nous pouvons commencer par réciter ses litanies.

On se représente ensuite son image devant nous, en hauteur (pour signifier que cette image renvoit à une réalité céleste, transcendante), puis on imagine que Jésus ou la Vierge Marie nous bénit, et en même temps que nous, qu'il ou elle bénit tous les êtres dans ce monde et les autres (ce qui inclus les êtres de tout l'univers et aussi des mondes que l'on ne voit pas : avec les morts ou autre...). Ce n'est pas une obligation de se représenter tous ces êtres, on peut simplement penser que cette bénédiction divine les touche tous. Cette bénédiction prend la forme de rayons lumineux qui nous imprègnent et se répandent partout dans le monde.

Pour l'image du Sacré Coeur se sont des rayons dorés qui partent du coeur du Christ. Pour celle de la Vierge, ces rayons dorés partent de ses mains et pour celle de Jésus Miséricordieux, se sont des rayons rouges et blancs qui partent de son coeur.

On peut ensuite rester ainsi au moins 5 ou 10 minutes en laissant ces rayons nous bénir, nous traverser, nous envelopper et toucher tous les êtres.

Dans cette pratique comme dans la plupart des pratiques spirituelles deux points sont particulièrement importants :


  • Rester ouvert, réceptif à l'action de Dieu en nous, à la bénédiction divine qui nous façonne peu à peu.


  • Etre conscient de tout ce qui se passe en nous : que se soit une pensée, une émotion, une douleur, de grands sentiments mystiques, du bien être ou autre, on se contente d'observer cela et de laisser agir la bénédiction divine, sans chercher à faire durer ce qui se passe, ni à le rejeter, ni à le modifier ou à en faire quoi que se soit. On se contente d'être attentif et d'accueillir tout ce qui se passe en nous en laissant Dieu s'en occuper.


Lorsque l'on décèle en nous de l'orgueil, de la jalousie, de la colère ou tout autre sentiment négatif, on n'y acquiesce pas, mais on ne cherche pas non plus à l'enlever, on accepte que cela soit présent en nous, on s'ouvre en restant attentif à ce qui se passe et on laisse faire la bénédiction de Dieu. Si de tels sentiments apparaissent en nous durant cet exercice, c'est une très bonne chose : cela permet à Dieu de les toucher et de les purifier. Ces sentiments ont toujours été présents en nous, la pratique spirituelle ne fait que les révéler pour qu'ils soient peu à peu transformés ; et il faut accepter que cela prenne parfois beaucoup de temps.


Si nous commençons à voir que l'image s'anime, nous donne des conseils... on constate ce fait sans s'y attacher et on revient à l'image du départ. L'image n'est pas là pour servir de support à notre imagination, ou pour nous permettre d'avoir des messages du Christ car ceux-ci risqueraint fort d'être plutôt ceux de notre propre psychisme... Si nous recevons un message qui vient effectivement de Dieu, nous ne perdrons rien à ne pas nous y attacher, au contraire, car le fait de ne pas nous attacher à sa forme nous permettra d'en intégrer l'essence profonde.

En fait, l'image divine est là pour éveiller en nous ce qu'elle représente, pour nous rendre semblabe à ce qu'elle évoque. Le but de cet exercice est de faire en sorte que le Christ, la Vierge ou le Saint que nous visualisons nous soit de plus en plus présent et qu'ainsi ses qualités s'installent peu à peu en nous.


Après cette phase de visualisation de l'image divine, on peut s'imaginer nous-mêmes et tous les êtres semblables au Christ ou à la Vierge Marie (selon l'image que l'on a choisi) car tout en étant des êtres que l'on prie, ils sont aussi des représentations de notre nature divine, de ce vers quoi nous devons tendre dans notre cheminement spirituel.

Puis on imagine que l'image se fond en lumière et s'imprègne en nous (ceci afin de ne pas s'attacher excessivement à l'image qui n'est qu'un symbole qui nous aide à nous relier à la présence divine).

On termine en ressentant quelques instants notre corps, ses points d'appui au sol.

On peut également visualiser des racines qui partent de nos pieds et nous ancrent au sol, on remercie Jésus, la Vierge, le Saint... on s'étire et on ouvre les yeux.



Des phrases sont associées aux images de Jésus Miséricordieux et de la Vierge de la médaille miraculeuse :


Jésus miséricordieux : Jésus, j'ai confiance en toi.


Vierge de la médaille miraculeuse : Ô Marie conçue sans péchés, priez pour nous qui avons recours à vous.


Si cela nous aide, nous pouvons les répéter mentalement ou à voix basse pendant la visualisation et/ou dans notre quotidien (en voiture, dans une file d'attente ou dès que nous avons un moment) pour prolonger cet exercice et imprégner de plus en plus notre conscience des qualités du saint personnage que l'on prie ainsi.


Si c'est une autre image sur laquelle on médite, on peut construire une phrase sur le modèle qui est utilisé dans les litanies :


N... (Nom du Saint), priez pour nous.


Ainsi avec le Sacré Coeur de Jésus : Sacré Coeur de Jésus, priez pour nous.



Saints sur lesquels méditer pour certaines circonstances particulières :


Saint Joseph : Pour développer la capacité de gérer les affaires du quotidien de manière juste, gagner sa vie honnètement, revenir aux choses concrètes quand on a tendance à « planer » un peu, s'ouvrir à la prospérité.


Saint Michel : Pour acquérir une certaine maitrise des forces sombres qui sont en nous, être protégé de celles qui pourraient être autour de nous, s'affirmer tout en évitant le piège de l'orgueil, savoir dire non à ce qui ne correspond pas à notre nature profonde et qui pourrait nous nuire.


Saint Gabriel : Pour se mettre à l'écoute de la volonté divine et l'accomplir.


Saint Raphael : Pour faire appel aux forces divines de guérison de l'âme et du corps.

 

 

On trouvera toute les images utilisées pour cet exercice dans l'album photo de ce site intitulé "Images à méditer" (dans la colonne de gauche).

Partager cet article

Repost 0
Published by Ananie - dans Pratiques
commenter cet article

commentaires